Christmas sucks – Aurélia Vernet

Editions Plumes du Web – 8 novembre 2019
326 pages

Résumé :
Joséphine Olinsky, avocate sûre d’elle et sans scrupules, déteste Noël et tout ce qui s’y rapporte. Surtout ce concentré de sentiments mielleux et dégoulinants de niaiserie.
La seule chose qu’Aaron Starck, auteur à succès et séducteur, déteste encore plus que Noël, c’est cette garce d’avocate qui a réussi à lui extorquer la moitié de sa fortune lors de son divorce.
Pourtant, ces deux-là vont devoir passer les fêtes de fin d’année ensemble suite à un (mal)heureux coup du hasard. Entre deux passages de la romance érotique d’Aaron et trois guimauves, entre une œillade de tatie Janine, sexagénaire décomplexée, et une énième plainte de ce vieux ronchon de papy René, coups bas et vacheries vont pleuvoir.
Cynisme, sexe et quiproquos, Noël n’aura jamais été si mouvementé !

Mon avis :
Un résumé qui se veut explicite quant à ce qui nous attend dans ce roman.

C’est lors d’un salon que je suis tombée sous le charme de cette couverture, puis une fois chez moi, je suis restée intriguée par le pitch, et je me suis lancée. L’intrigue quelque peu originale, est bien menée. Dès le début de ma lecture, je me suis laissé embarquer par l’histoire qui est addictive, piquante et pleine d’humour. Le récit est bien rythmé, ponctué par de nombreux rebondissements et il me fut difficile de le lâcher avant la fin.

Les personnages sont attachants. Joséphine, grande avocate aux dents acérées, nous apparaît dans un premier temps comme une vraie garce sans cœur. Pourtant, au fil du temps, on s’aperçoit que ce n’est qu’une carapace qu’elle s’est forgée et qu’il n’est pas facile à fissurer. Même si on se prend à vouloir la détester, on ne peut qu’être touché par son histoire, car il faut dire que sa famille n’est pas facile à vivre, hormis sa petite sœur et son grand-père qui eux, réussissent à la cerner et à l’accepter telle qu’elle est. Car au fond, elle a quand même un cœur.
Aaron lui est un auteur à succès et se doit d’écrire une nouvelle romance. Comment faire quand on a un peu perdu l’inspiration et que sa vie est partie en vrille de par son ex et une avocate inflexible ? Il suffit de se retrouver en compagnie de cette fameuse avocate et de ne pas se laisser marcher sur les pieds. Tout comme elle, il a la réplique facile mais reste quand même très intrigué par la jeune femme et cherchera à « enterrer la hache de guerre ». Il a grandi avec une famille hors normes certes, mais il n’a rien à envier à la famille de Joséphine…
J’ai beaucoup aimé les protagonistes secondaires qui, chacun à sa façon, apportent leur contribution à l’histoire. Et j’avoue, j’ai beaucoup ri notamment avec la tante. Quant à la mère et la cadette de Joséphine, elles me sont apparu vraiment détestables.

En bref : une romance de Noël anti-guimauve pleine de piquant et d’humour avec laquelle j’ai passé un excellent moment !

2 commentaires sur « Christmas sucks – Aurélia Vernet »

Laisser un commentaire