Auto-édition – 15 janvier 2018
330 pages

Résumé :
Suite au décès de sa mère, Joe hérite d’un courrier lui dévoilant le nom de son père biologique, ainsi que l’endroit où il vit. Esseulée, et démunie face à son deuil, la jeune infirmière décide de tout plaquer pour partir en quête de ce père inconnu, un certain Jerry Welsh, propriétaire d’un bar et dirigeant d’un club de moto en Californie. Surpris de découvrir l’existence de sa fille de 27 ans, Jerry accepte malgré tout de lui donner sa chance, et lui fait une place dans son monde à lui, mais aussi dans sa famille : celle de sang, comme celle de coeur. Joe découvre la véritable identité du club. Plus que des passionnés de motos, ces hommes forment un véritable gang ayant la main mise sur toutes sortes d’économies parallèles. Novice dans ce milieu, Joe s’apprête à mettre les pieds dans un univers dont on ne ressort pas indemne.

Mon avis :
Après le décès de sa mère, Joe découvre par le biais d’un courrier de sa mère, l’identité de son père. N’ayant plus que ce dernier comme famille, elle décide d’aller à la rencontre de ce dernier. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’il se nomme Jerry Welsh, qu’il est propriétaire d’un bar et qu’il vit à Mount Valley. En arrivant sur place, elle ne sait pas comment elle va être accueillie et pourtant, celui-ci, après la surprise passée, l’accueille à bras ouverts. Mais ce que Joe ne savait pas, c’est qu’elle allait entrer dans un univers de bikers dont les lois leur passent parfois au-dessus de la tête. Le danger et la violence vont percuter son petit univers bien sage à elle, et ce qui est certain, c’est qu’elle n’en sortira pas indemne !

J’avais beaucoup entendu parler de cette saga dans l’univers des bikers, et ayant acheté à Paris la première saison (comprenant les tomes 1 et 2), j’ai décidé de me lancer enfin. Dès la première page, je me suis laissé emporter par l’histoire qui, au fil du temps évolue crescendo et devient de plus en plus intense. Blandine P. Martin, nous plante dans un premier temps les bases, puis de par les nombreux rebondissements, ne nous laisse pas souffler avant la dernière page, et encore, on en redemande. Le récit est bien rythmé, on se laisse vite prendre par l’intrigue qui nous laisse dans l’attente de la suite et nous passons par différentes phases émotionnelles. L’ensemble est vraiment addictif.

Les personnages sont attachants. Joséphine (Joe) est une jeune femme de 27 ans. Infirmière, elle n’avait, dans son entourage familial que sa mère. Maintenant que cette dernière n’est plus, elle est seule et découvre l’identité de ce père dont elle ne savait rien jusqu’alors. Prise de courage, elle va partir à la rencontre de ce dernier et percuter un univers qui n’est pas le sien. Elle va vivre des choses qu’elle ne soupçonnait même pas. C’est une jeune femme qui a su me toucher, et qui sait s’adapter rapidement à un environ totalement différent du sien.
Difficile de parler des membres du MC un à un, mais, finalement, tous ont sous leurs airs de durs à cuire, un coeur. Tous représentent une famille et sont là pour se serrer les coudes, même le danger les guette à chaque instant.

En bref : j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Un premier tome qui nous pose les bases, une intrigue qui évolue crescendo et nous tient en haleine. Je ne vais pas résister très longtemps à l’appel du tome 2, car cette série est vraiment addictive !

Laisser un commentaire