Comme une évidence – Anaïs raphaël

Auto-édition – 8 Février 2020
185 pages

Résumé :
Lors d’une séance photo improvisée, Bénédicte et Yoann se rencontrent.
Elle est l’héritière d’une marque de luxe spécialisée dans le prêt-à-porter, il est un jeune footballeur professionnel à l’avenir prometteur.
Entre eux, c’est comme une évidence, un véritable coup de foudre.
Au fil des jours, leurs sentiments se renforcent. Entourés de leurs familles et de leurs amis, ils se construisent un avenir radieux. Fortune, mariage, enfant… Leur vie s’annonce sans nuages.
Mais tant de chance et de succès suscitent toujours de la jalousie…
Comment réagir face à la trahison d’un proche ? Où trouver le courage de surmonter les épreuves de la vie ? Envers certaines douleurs, l’argent ne peut rien…
Leur amour, pourtant si fort, pourra-t-il résister ?

Mon avis :
Trahie par son ex, Bénédicte n’a plus confiance en l’amour, jusqu’à ce qu’elle le rencontre, Lui. Lui, c’est Yoann, joueur de football. Entre eux, l’évidence est bien présente dès le premier regard. Cependant, même si leur histoire semble toute tracée, cette dernière ne sera pas sans obstacles.

J’ai reçu ce roman de la part de l’auteure et je l’en remercie, d’autant plus qu’à lecture du résumé, j’étais réellement tentée. En commençant ma lecture, je me suis dit que j’allais passer un bon moment et ce fut le cas, mais j’ai un avis en demi-teinte. En effet, si l’histoire m’a bien plu dans son ensemble, j’ai trouvé que tout allait trop vite dans la relation, même si par la suite, les complications se mêlent au tableau quelque peu idyllique de départ. Je pourrais découper ce roman en deux parties, et je peux dire de mon point de vue que la seconde partie est plus intéressante que la première que j’ai trouvé un peu trop lisse, trop linéaire. Dans cette deuxième section, l’auteure y aborde des thématiques tels que la trahison, la maternité, la complexité du lien mère/enfant, mais aussi un rêve brisé. Concernant les émotions, ces dernières ne m’ont malheureusement pas percutées.

Les personnages se veulent malgré tout attachants. Bénédicte est une jeune femme qui ne croit plus en l’amour. Héritière du Groupe Lance, elle gère le service de pub et des relations publiques. Jusqu’au moment où, devant remplacer un mannequin photo, elle rencontre Yoann, dont elle tombe sous le charme. Très vite, entre eux l’évidence est bien là, et même si elle a quelques réticences face à leur relation, elle lâchera très vite la bride. C’est une femme enjouée, avec du caractère.
Yoann est joueur de foot à Nantes et son rêve est de rejoindre le club du Paris Saint-Germain. Son agent, lui a promis qu’avec du travail intensif, il pourrait y parvenir. Lors de sa séance photo, il a eu le coup de foudre pour Bénédicte et il est décidé à ne pas la laisser filer, malgré ce que peut lui dire son agent. Au fil du temps, la réalité s’impose à eux : ils sont faits pour être ensemble, et si tout semble aller pour le mieux, tout ne se déroulera pas comme il l’avait prévu. C’est un homme attentif, touchant qui fait ce qu’il faut pour parvenir à son but sans délaisser ceux qui l’entourent.
J’ai beaucoup apprécié également Priscilla, la meilleure amie dont on suit un peu en parallèle son histoire ainsi que Thomas, le meilleur ami.

En bref : j’ai passé un bon moment avec cette lecture, cependant, j’en ressors avec un sentiment mitigé. Si dans l’ensemble l’histoire m’a plu, dans un premier temps tout m’a paru trop rapide, trop lisse et je n’ai pas été transportée par les émotions. La seconde partie m’a parue tout de même plus intéressante de par les thématiques abordées !

Laisser un commentaire