Editions Addictives (Luv) – 18 Mars 2020
– pages

Résumé :
Obéir et ne jamais poser de questions…

Quand Hazel obtient un stage d’assistante juridique à Brevitz&Co, elle ne se fait pas d’illusions : elle va sûrement être préposée aux cafés.
Pourtant, ses certitudes s’évaporent lorsqu’elle rencontre Cole Parker, l’avocat brillant mais peu conventionnel pour qui elle va travailler… sur le plus gros dossier du cabinet ! Et le plus brûlant…
S’ils gagnent ce procès, ils pourront redorer la réputation entachée de Brevitz&Co. S’ils perdent… ils perdent tout.
L’enjeu est de taille, et la jeune femme sait qu’elle n’a pas le droit à l’erreur. Alors, craquer pour son boss au regard glacial, qui lui envoie des signaux contradictoires : très mauvaise idée !
Mais comment résister quand la salle de la photocopieuse, l’ascenseur ou le bureau de Cole incitent à autant de dangereuses tentations ?

Mon avis :
Pour obtenir son diplôme en droit, Hazel n’a pas le choix : elle doit effectuer un stage en tant qu’assistante juridique. Le seul entretien qu’elle a, se passe chez Brevitz & Cie, chez lequel elle va vite être prise. Une aubaine pour elle. Seulement, elle ne s’attendait certainement pas à devoir être l’assistante de Cole Parker, avocat qui a ses méthodes bien à lui. Elle sait faire son job, cependant, l’attirance entre eux est indéniable et il ne faut certainement pas qu’elle craque, car cela peut lui coûter très cher. Réussira-t-elle à rester loin de son boss ?

J’aime beaucoup la plume de Zoé Murat et c’est donc tout naturellement que j’ai voulu découvrir son dernier roman. L’intrigue ici, se passe dans le domaine juridique et l’auteure aborde notamment la thématique du harcèlement sexuel. Dès les premières pages, je me suis laissé happer par l’histoire, qui me laisse captive au fil des pages, dans le suspens, l’attente de la chute. Le récit est addictif, bien rythmé, toutefois, la romance ne m’a pas emballée comme je l’aurais souhaité. En effet, j’ai trouvé que cette dernière était un peu trop en retrait, manquant quelque peu d’intensité, et sur la fin, trop rapide. Mais cela ne m’a pas empêché de dévorer le roman d’une seule traite.

Je me suis attachée aux personnages. Hazel est une jeune femme qui est en fin d’études de droit. Pour valider cela, elle se doit d’effectuer un stage comme assistante juridique dans un cabinet d’avocats. Elle est très intelligente, studieuse, malheureusement pour elle et c’est ce qui vaut son mérite, elle n’a pas de contacts au sein de ce milieu, n’étant qu’étudiante boursière en provenance de l’Arizona. Elle est très déterminée à réussir, professionnelle, toutefois, son boss est comme un aimant auquel elle ne peut résister. Elle va lutter contre cette attirance, s’attirant parfois les foudres, et bien qu’elle soit consciente de son erreur, elle va être d’une grande aide que ce soit personnellement ou professionnellement.
Cole Parker est avocat Free-lance, en charge d’un dossier très important, capable de redorer l’image du cabinet de son meilleur ami Léonard Brevitz. Ce dernier a des méthodes bien à lui dans ses plaidoiries et sait jouer de son charisme et de son charme. Cependant, ce à quoi il ne s’attendait pas, c’est que l’arrivée de Hazel allait transformer son quotidien et le sortir de cette aura sombre dans laquelle il avait sombré depuis un certain temps. Il luttera également contre une attirance sachant que cela n’amènera rien de bien, mais son cœur, lui pensera tout autrement…
J’ai beaucoup apprécié certains protagonistes secondaires comme Esther, la colocataire, quelque peu loufoque et surtout haute en couleur. D’autres m’ont laissé perplexes et au fil des pages, j’ai réussi à mieux les apprécier ou encore les détester.

En bref : j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. Même si la romance ne m’a pas convaincu plus que cela, l’intrigue reste captivante et totalement addictive !

Laisser un commentaire