Chroniques·Thriller/Policier

Du feu de l’enfer – Sire Cédric

Editions Presses de la Cité – 9 Mars 2017
560 pages

Résumé :
Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas.
Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

Mon avis :
Manon est le jour, Ariel, la nuit. Alors qu’il débarque chez sa sœur un soir, prétextant le fait que sa petite amie Anne-Sophie l’ai mis à la porte, elle était loin de se douter que s’en était fini du calme pour elle. En effet, dès le lendemain matin, après le pseudo-suicide de son voisin, d’autres meurtres, sans doute liés au dernier « exploit » de son frère, surviennent. Il semblerait que des individus quelque peu atypiques soient à leurs trousses. Que cherchent-ils ? Pour quelle raison ? La police enquête, mais il semblerait que ceux qui semblent être leurs alliés soient également ceux qui risquent de signer leur perte…

Même grande lectrice de romance, je ne peux résister à l’appel d’un thriller signé Sire Cédric. Pour la petite anecdote, j’ai découvert cet auteur un peu par hasard en 2012 avec « De fièvre et de sang », pour embrayer quelques mois plus tard, avec « L’enfant des cimetières ». Et récemment, j’ai eu une envie soudaine de replonger dans son univers avec ce dernier titre.

L’intrigue, est bien menée, et très bien ficelée. Dès le prologue, on s’aperçoit que la lecture ne sera pas de tout repos et en effet, c’est un véritable page-turner qui s’opère. L’histoire, sombre et bien sanglante sous certains aspects, nous tient en haleine, le suspens est de mise tout du long. L’auteur en vient à nous couper le souffle, nous instiller le doute. Le récit est très bien rythmé, très intense. Actions et rebondissements se succèdent page après page.
La plume de Sire Cédric est fluide, agréable à lire. Je ne saurais l’expliquer, mais elle a un aspect addictif, captivant, qui nous maintient sous son emprise durant toute la lecture.

Concernant les personnages, contrairement à d’habitude, il est difficile de faire un descriptif concis pour chacun d’eux. Nous avons Manon, la thanatopractrice et Ariel, celui qui cherche sa voie, ou qui est considéré comme une petite « frappe ». Côté police, il semblerait qu’il y ait le bon et le mauvais flic, mais cela reste à prouver… Et en parlant des entités de la secte satanique (Hellfire club), pour la plupart, leur identité est et nous restera inconnue, s’agissant pour la plupart d’intouchables. Un beau panel de personnages, qui nous mettent le doute.

En bref : j’ai adoré ce roman. Moi qui ai voulu sortir de ma zone de confort avec un thriller, je n’aurais pas pu mieux choisir ! C’est glauque, sombre et l’auteur use d’un magnétisme dans sa plume et son histoire, qu’on ne sort pas vraiment indemne de cette lecture ! Si vous souhaitez une lecture glauque, sanglante, haletante et à vous couper le souffle, je ne peux que vous le conseiller…

Laisser un commentaire