Anyway Editions – 15 Mars 2016
112 pages

Résumé :
Anaïs et Ludovic sont voisins. Tout aurait été plus simple si ces deux-là n’étaient pas attirés l’un par l’autre. Et si Prince, le chat de la jeune femme, n’avait pas décidé de s’en mêler. Mais le matou s’est bel et bien mis en tête de les pousser dans les bras l’un de l’autre. Seulement, les aléas de la vie, le caractère des Humains et leurs sentiments ne vont pas l’aider dans sa tâche. Les félins sont têtus. heureusement.

Mon avis :
Anaïs et Ludovic sont voisins. Attirés inconsciemment ou non l’un par l’autre, Prince, le chat d’Anaïs, est bien décidé à les réunir.

C’était l’un des seuls titres (avec un autre) de l’auteure que je n’avais pas encore découvert. L’intrigue, dont l’originalité est due à l’un des protagonistes, est bien menée. Je me suis laissé entraîner dès le départ dans l’histoire, qui même si elle n’a rien de transcendante, reste toute mignonne. Le récit est bien rythmé, entrecoupé de sentiments, de rebondissements.
La plume d’Adeline Dias, reste comme à l’accoutumée, fluide et agréable à lire.

Je me suis attachée aux personnages. Anaïs est une jeune femme travaillant comme vendeuse dans une boutique de prêt-à-porter, après avoir abandonné ses études. L’amour l’a laissé tomber depuis un bout de temps, et elle ne cherche pas à aller de l’avant. Poussée quelque peu par le destin, son charmant voisin se retrouvera sur sa route et elle pourra enfin y croire, tout en passant par divers sentiments.
Ludovic est chef d’entreprise, dans l’informatique. Il collectionne les relations, mais sent bien que sa voisine est différente. Il veut tenter sa chance. Très vite, il se surprend à ressentir diverses émotions qui le font parfois mal agir, mais il se rend compte au final qu’Anaïs est celle qu’il lui faut. On apprend à le connaître, et sous son air charmeur, se cache un tout autre homme.
Enfin, l’entremetteur, Prince, n’est autre qu’un chat. A vous de le découvrir…

En bref : j’ai passé un très bon moment avec ce livre, certes court. L’histoire n’est certes pas transcendante, mais n’en est pas moins agréable à lire. L’originalité, comme stipulé plus haut, réside dans l’intervention et les pensées d’un félin !

Laisser un commentaire