Editions Hugo Romans (New Way) – 2 Novembre 2017
360 pages

Résumé :
Elle sait marquer un but les yeux fermés et sauter dix obstacles d’affilée…
Saura-t-elle apprendre à faire la révérence ?
Megan est une vraie passionnée de foot, pleine d’ambition. Pas vraiment le profil de la fille  » girly « . Alors, quand sa belle-mère l’inscrit en secret à la saison des Débutantes, elle se fait vite remarquer par son attitude quelque peu… décalée.
Si elle ne veut pas décevoir son père, elle a un mois pour prouver qu’elle sera à la hauteur du bal de fin d’année : apprendre les pas de danse, maîtriser les bonnes manières et la révérence à la perfection. Comme toute demoiselle texane respectable.
Mais les robes à froufrous et les talons sont bien loin de son combo jean-baskets habituel. Et elle va vite découvrir que son nouveau rôle de débutante rime aussi avec rivalité. Alors que Megan se rapproche de Hank Waterhouse, la petite copine de celui-ci, une belle blonde au sourire parfait, ne compte pas se faire fouler l’herbe sous l’escarpin…

Mon avis :
Megan est beaucoup plus à l’aise en short/crampons sur un terrain de foot qu’en robe dans une salle de bal. Inscrite malgré elle par sa mère à la saison des Débutantes, Megan n’a pas réellement le profil adéquat et afin de respecter le souhait de son père, elle va jouer le jeu. Cela ne sera pas facile pour elle, et elle risque de faire plus d’un faux pas au cours de cette saison. Elle y rencontrera Hank Waterhouse, duquel elle se rapproche et qui lui semble être le petit copain idéal, au détriment du « fiancé » de sa concurrente, Lauren, qui entre plus dans la catégorie « goujat, arrogant ». Toutefois, ce jeune homme si idéal l’est-il réellement ?

Je ne vais pas le cacher, c’est la première de couverture qui m’a attiré l’oeil de prime abord. L’intrigue, qui a un semblant d’originalité est bien menée. Quand j’ai commencé ma lecture, je ne m’attendais à rien de bien spécifique, si bien que celle-ci s’est faite très facile. L’histoire est simpliste, comme j’ai pu le voir et le constater par la suite, une version remastérisée d’une œuvre de Jane Austen, quoique pour moi, je n’y ai pas trouvé grandes similitudes hormis dans les caractéristiques des personnages masculins. Le récit a un bon rythme, mais il ne faut pas s’attendre aux montagnes russes concernant les rebondissements : cela reste assez linéaire, pour que seulement sur la fin, les rebondissements surviennent. Du côté des émotions, ces dernières sont présentes, mais ne m’ont pas fait vibrer plus que cela.
Les plumes de Jonah Lisa et Stephen Dyer sont fluides et agréables à lire.

Je me suis attachée aux personnages, notamment à notre héroïne. Megan Lucille McKnight, est une jeune fille de 20 ans, étudiante, qui partage son temps entre ses études et son sport favori : le foot. Pour elle, son but, contrairement à d’autres, et même à sa jumelle, Julia, c’est d’être sélectionnée dans l’équipe nationale. Pourtant, elle va se plier aux exigences de sa mère en participant à la saison des débutantes en même temps que sa sœur et sa cousine, en sus des autres candidates. Les choses pour elle ne seront pas aisées, et elle va devoir y mettre du sien, car elle a un sacré tempérament. Mais elle est déterminée, et même si elle se laisse aveugler, elle sait rebondir.
Hank Waterhouse est le « prince charmant », le petit copain idéal. On pourrait le penser quand on le rencontre, mais rapidement, on sent qu’il y a beaucoup de non-dits qui restent en suspens le concernant.
Andrew Gage, le « petit ami » de Lauren, une des candidates. Quand il rencontre pour la première fois Megan, il est amusé. Pourtant, très vite, entre eux deux, l’ambiance reste froide, assez hostile et pour cause, c’est le petit copain d’une des concurrentes et en prime, il est un milliardaire fort connu qui, selon les dires n’a aucune compassion pour les autres.
On peut dire que parfois, les apparences sont trompeuses…
Les protagonistes secondaires sont intéressants et bien trouvés, je pense notamment à la styliste engagée par la mère des filles…

En bref : j’ai passé un très bon moment avec ce livre. L’histoire n’est certes pas transcendante et reste assez linéaire, mais cela reste une lecture fort sympathique, idéale pour se vider la tête !

Laisser un commentaire