Chroniques·Romance historique

Honorables intentions – Fabiola Chenet

Editions Diva Romance (poche) – 9 Janvier 2018
304 pages

Résumé :
Londres, 1868
Comme chaque année, la nouvelle saison des bals va s’ouvrir ! À cette période, chaque famille ambitionne de sceller un noble et riche mariage…
Bien malgré elle, Kate Houtton doit être présentée dans le grand monde. Jusqu’ici, les honneurs et les invitations mondaines étaient réservés à Charlotte, sa soeur cadette, ce qui convenait parfaitement à Kate. Mais cette année, lady Martha, leur grand-mère et dépositaire de l’héritage familial, a posé ses conditions : la cadette ne pourra convoler qu’une fois l’aînée dûment mariée. Quelle déconvenue pour les filles Houtton… Qu’en sera-t-il des activités que Kate a jusque-là réussi à tenir secrètes ? Charlotte devra-t-elle renoncer à son amour pour Arthur ? La jeune femme est pourtant loin de se douter que, sur la liste de ses soupirants, figurera le séduisant John Barnes…

Mon avis :
Devant un service à son cousin et répondant à la demande de ce dernier, John épousera l’ainée des filles Houtton. Alors que celle-ci n’est pas de la même beauté que sa soeur cadette, John apprend à connaître la jeune femme. Ils concluent tous deux un accord, et peu à peu, il commence à s’éprendre de cette dernière qui n’a rien de farouche, mais qui reste sur ses gardes. Au final, un mariage arrangé pour satisfaire une « dette », se transforme en une belle histoire d’amour.

J’avais un peu peur de me lancer dans cette lecture, ayant laissé la romance historique de côté depuis maintenant pas mal de mois. Mais dès le départ, je me suis laissé emporter par la plume de Fabiola Chenet qui est fluide, et vraiment agréable à lire. Le final, quant à lui, je pense aurait pu être un peu plus développé dans le futur (ceci n’est que mon avis perso).

Les personnages sont attachants. Très vite, on ne peut qu’être touché par Kate Houtton. Cette ainée qui est un peu le vilain petit canard de la famille. Elle a certes ses secrets. Petit à petit, on découvre une héroïne au fort caractère et surtout au grand coeur.
John Barnes, est un bel homme. Quel intérêt aurait-il à courtiser la « laide » Kate alors que bon nombre de femmes cherchent à l’avoir. Soit disant dépourvu de son titre par son grand-père, on découvre qu’au final, tout ceci n’était que supercherie. Si de prime abord, il cherche à épouser l’ainée des Houtton, c’est par loyauté envers son cousin. Au fur est à mesure, il s’éprend de la jeune femme, et est bien déterminé à la garder pour lui seul.
Arthur est un peu niais sur les bords. Amoureux de Charlotte, il ne voit pas ce qu’il se trame alors que John l’a déjà mis en garde. Mais ne dit on pas que « l’amour rend aveugle et le mariage rend la vue ? »
Charlotte est, tout comme ses parents détestable. Tout porte dans l’antipathie chez eux, et surtout leur mot d’ordre pourrait se résumer par intérêt..

En bref : j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Certes, l’intrigue n’est pas exceptionnelle en soi, mais ce qui fait son charme, c’est le caractère de l’héroïne. Les rebondissements sont bien présents, et on peu voir comme dans bon nombre d’autres romances, que l’amour triomphe malgré tout. »

Laisser un commentaire