Romance contemporaine

La Confrérie des chats de gouttière, T.3 : Le silence de Rod – Adeline Dias

Rebelle Editions – 25 Mars 2018
168 pages

Résumé :
« Rodrigue n’a que deux priorités dans la vie. Son magasin, le DressCode, et sa bande d’amis.
Le jour où son père lui impose un chantage diabolique, il voit son quotidien bouleversé. S’il veut sauver sa boutique, il va devoir accepter de sortir avec Margot.Ils se connaissent depuis l’enfance, et il garde d’elle le souvenir d’une sale gamine trop gâtée. Pourtant, elle va se révéler bien différente. Et si Rodrigue finissait par tomber sous son charme ? « 

Mon avis :
Rodrigue est un coureur de jupons, et ses priorités sont : le Dresscode, sa boutique, les vêtements et les membres de la confrérie des chats de gouttière. Après d’énièmes frasques, son père en a assez, il souhaite que son fils redore son blason, et pour cela rien de tel que de lui faire pression. Il va devoir sortir avec Margot, la fille d’un ami de son paternel et faire en sorte que leur liaison dure, même si c’est de l’illusion. Alors que Rodrigue connaît la jeune femme depuis l’enfance, et ne la porte pas dans son cœur, il va accepter à contrecoeur, car sa boutique a une grande valeur à ses yeux. Mais ce à quoi il ne s’attendait pas, c’est que Margot a bien changé depuis le temps. Très vite, il tombera sous le charme de la belle pin-up et seront en symbiose. Mais que risque-t-il de se passer si sa belle apprend que leur relation est basée de prime abord sur un chantage ?

J’attendais avec grande impatience ce troisième, et malheureusement, dernier tome de la saga. L’intrigue qui, n’a pas d’originalité en soi, est bien menée, bien ficelée. Dès le début de ma lecture, je me suis retrouvée happée par l’histoire, évoluant page après page aux côtés des personnages, que ce soit les principaux ou secondaires. Le récit est très bien rythmé, l’ennui ne se fait ressentir à aucun moment, bien au contraire, je me suis délectée de chaque instant. Les émotions tout comme les rebondissements sont bien présents, et même si je me suis doutée de la finalité, comme c’est le cas dans beaucoup de romances, je me suis laissé prendre au jeu du doute, de la suspicion quant à la suite à venir.

Ayant rencontré Rodrigue précédemment on ne peut qu’y rester attaché, tout comme on s’éprend d’affection pour la belle Margot. Rodrigue (Rod), comme on le sait tient une boutique sur Lille, le DressCode et il y est énormément attaché. C’est un chaud lapin, on le sait, et pourtant, rien dans son comportement ne pourrait nous pousser à le dénigrer. C’est un jeune homme dévoué aux autres, qui fait passer ses amis avant ses problèmes à lui. Pourtant ici, il y a la fois de trop, celle où il a laissé parler son attraction pour les belles femmes. Le voici confronté à son paternel, qui veut lui retirer son bien le plus précieux, mais aussi l’engager dans une relation dont, en premier lieu, il n’a pas envie. Les choses vont changer pour lui, il comprendra enfin le sens du mot « aimer » et quitte à en souffrir, il est prêt à tenter le coup. La rébellion envers son paternel n’est pas loin, mais il sait qu’il n’est pas seul que ses amis sont là pour lui, à l’inverse de lui qui l’a été quand cela fut nécessaire. Ce n’est pas un mauvais gars bien au contraire, on ne peut qu’être sous le charme.
Margot a quitté Lille depuis l’âge de douze ans, partant vivre avec sa mère, lors du divorce de ses parents. A son retour à Lille durant quelques semaines, afin de passer du temps avec son père, c’est l’occasion pour elle de profiter de celui qu’elle ne voit pas souvent. Mais quand ce dernier lui demande de se rendre à un rendez-vous avec Rodrigue, elle est réticente. Car oui, elle n’a pas oublié les moqueries de celui-ci et ses amis alors qu’elle n’était encore qu’une jeune adolescente, et qu’ils étaient l’une des raisons pour laquelle elle est partie. Depuis, elle ne les a plus, revu, elle fait sa vie à Londres comme écrivaine, a un look atypique et le vit bien. Elle est célibataire, refroidie par sa précédente relation. Lorsqu’elle revoit Rodrigue, elle est pleine de sentiments contradictoires : il fait naître le désir en elle tout comme elle reste sur ses gardes, car elle l’a détesté de par le passé. Pourtant, ses défenses vont très vite s’effriter. Elle risque de souffrir, toutefois, elle prend le risque.
Les protagonistes secondaires ne sont pas en reste, Adeline nous livre comme dans les opus précédents, ce qu’il en advient de la relation entre Baptiste et Samuel, mais nous retrouvons également les couples Charlotte/Jeremy et Benoit/Maud, héros des tomes un et deux.

En bref : j’ai adoré ma lecture. L’histoire, qui reste dans l’ordre de la vie quotidienne, est menée avec brio. Dès le début du roman, je me suis laissé porter par la plume d’Adeline Dias, évoluant à chaque instant dans les rues de Lille, aux côtés de nos héros. Ce ne sera pas un coup de cœur, car il m’a manqué un petit quelque chose durant l’épilogue, mais mes questions en suspend ont, finalement, eu leur réponse…


Dans la même série :

  

Laisser un commentaire