Chroniques·Comédie romantique

La guerre des papilles – Lucie Castel

Collection &H (Editions Harper Collins) – 6 Mars 2019
324 pages

Résumé :
L’amour est la plus belle des gourmandises
Chocolat contre pâtisserie.
Castelli contre Palazzo.
Lucas contre Catalina.

Contre ? Tout contre, oui. Face à face, même ; car le local que Catalina a hérité de son grand-père se trouve à moins d’une dizaine de mètres du magasin des ennemis de toujours de sa famille : les Castelli. La guerre entre les deux clans dure depuis trois générations dans le petit village corse de Sartène, et l’installation de la descendante des Palazzo en face de la chocolaterie tenue par Lucas Castelli sonne comme une ultime provocation. Mais Cat a déjà surmonté bien pire que la concurrence frontale d’un voisin malpoli et ouvertement hostile, et il est hors de question qu’elle renonce à ouvrir sa pâtisserie, l’incarnation du nouveau départ qu’elle veut donner à sa vie – qu’elle doit donner à sa vie. Si Lucas veut vraiment la guerre, il l’aura… et ce sera la guerre des papilles !

Mon avis :
Sacrée meilleur ouvrier de France, Catalina Palazzo a vu tous ses rêves se briser. Elle quitte Saint-Malo direction sa Corse natale, suite au décès de son grand-père. Ce dernier lui a laissé en héritage un local ainsi qu’une somme d’argent. Un moyen pour elle de s’offrir une nouvelle vie. Mais quand cette pâtisserie se situe juste en face de la Chocolaterie de Lucca Castelli, et que tout le monde sait qu’entre ces deux familles, c’est la guerre, réussira-t-elle à assurer son avenir ? Pourront-ils enterrer la hache de guerre ?

Jusqu’à maintenant, je n’avais pas encore découvert la plume de Lucie Castel, et grâce à ce roman, nous emportant dans l’univers de la pâtisserie et du chocolat, je n’ai pas hésité (non, non, je ne suis pas du tout gourmande…). Dès les premières pages, je me suis laissé porter par l’histoire. Outre les domaines cités plus hauts, l’auteure aborde un sujet d’actualité encore trop resté en retrait. Le récit est bien rythmé, empreint de douceur, de tendresse et aussi d’humour. Je me suis délectée page après page de cette comédie romantique.

Rapidement, je me suis prise d’affection pour les personnages. Pour Catalina, la pâtisserie, c’est toute sa vie, sa grande passion. Cela lui a d’ailleurs valu un prix que peu de femmes se voient décerner. Trahie par son ex et sa meilleure amie, revenir aux sources pour elle est signe de nouveau départ, un moyen de se reconstruire. Toutefois, sur place, les rancoeurs du passé refont surface, même si elle n’est pas fautive. Les choses ne seront pas faciles, malgré tout, elle réussira à garder la tête haute et ne lâchera rien. Portant sur ses épaules une certaine culpabilité, grâce à Lucca, de prime abord un « ennemi », elle réussira à faire taire ce mal-être et pourra enfin se concentrer sur le présent et le futur. C’est une femme qui a une belle force de caractère !
Lucca Castelli est maître chocolatier. Hautain, froid, sont les premiers qualificatifs qui nous viennent à l’esprit quand on le rencontre. Cependant, une fois qu’on creuse sous la surface, qu’on commence à le connaître, on s’aperçoit qu’il subit beaucoup de pression et qu’il a d’énormes responsabilités. Au final, c’est un homme charmant…
Les protagonistes secondaires ne sont pas en reste. Chacun à sa façon apporte sa touche personnelle à l’intrigue.

En bref : j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Lucie Castell nous livre une histoire, abordant une thématique d’actualité, pleine de tendresse, de douceur et emplie d’espoir !

Laisser un commentaire