Editions Hugo Romans (New romance) – 13 Avril 2017
400 pages

Résumé :
Un homme et une femme que tout oppose.
Une rencontre imprévue.
Le début de la relation de Soraya et Graham est un peu chaotique : il ne lui a pas fait très bonne impression. Elle le trouve désagréable et arrogant, un homme d’affaires typique, tout ce qu’elle n’aime pas. Et quand elle va lui rapporter son téléphone qu’il a perdu dans le train, après avoir
soigneusement exploré ses données personnelles, elle va constater qu’elle ne s’est pas trompée.
Ou peut-être que si.
Peut-être que Graham est plus que ce qu’elle a découvert ce matin-là. Ou alors peut-être que leurs différences les rapprochent.
Mais ni l’un ni l’autre ne veut que leur relation commencée de si étrange façon s’arrête.

Mon avis :
C’est en prenant le métro que le regard de Soraya croise celui de Graham, un homme qui l’exècre au plus haut point. Mais quand elle se rend compte que ce dernier a laissé tomber son smartphone, elle décide d’aller lui rendre non sans avoir fureté dedans au préalable. Si de prime abord, son intuition le concernant se confirme, par la suite, elle se rendra compte que ce n’est qu’une façade. Bien que différents l’un de l’autre, ils sont attirés et ni l’un ni l’autre ne veulent à nouveau souffrir. Force est de reconnaître que malgré tout, ces deux-là sont bien faits pour s’entendre…

J’avais ce roman dans ma pile à lire depuis sa sortie et, ne me demandez pas pourquoi, j’ai eu envie de le sortir. Si l’intrigue reste basique et cousue de fil blanc, elle n’en est pas moins bien menée. D’emblée, je me suis laissée emporter par la plume de Vi Keeland et Penelope Ward, qui a quatre mains, nous livre une histoire tout en légèreté, non dénuée de rebondissements et ponctuée d’humour.

Les personnages sont attachants. Soraya Venedetta est une jeune femme qui assiste une journaliste pour le courrier du cœur. De son côté à elle, ayant souffert de par le passé, pas question de nouer quelconque relation avec qui que ce soi. Pourtant, quand elle croise la route de Graham, cet homme d’affaires auto-suffisant, elle ne peut s’empêcher de rêver à ce que pourrait donner quelque chose avec lui, mais elle s’y refuse. D’un tempérament fougueux, quelque peu excentrique sur les bords, on ne peut qu’être attendri par cette dernière, qui malgré sa répartie, son air un peu sûr d’elle, manque de confiance. C’est une belle personne prête à s’effacer s’il le faut.
Graham est un homme d’affaires. Au premier regard, on le prend comme un homme tyrannique, autoritaire, quelque peu imbu de lui-même, mais il est surtout très sexy. Puis, quand on creuse sous la surface, on se rend compte que c’est un homme qui a été blessé de par son passé et qui ne veut plus que les choses se reproduisent. Il faudra qu’il se rende à l’évidence que la vie n’est pas toute tracée et que les sentiments, parfois, sont plus forts que la raison.. C’est un homme qui a tout pour lui et une fois ses défenses baissées, il peut se montrer très très charmant.
Concernant les protagonistes secondaires, j’ai beaucoup aimé la grand-mère de Graham, qui porte la sagesse en elle, tout comme la petite Chloé. A contrario, je n’ai pas aimé Geneviève qui elle, est vraiment une vraie garce.

En bref : j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. Si l’histoire reste basique dans son ensemble, et est courue d’avance, elle n’en est pas moins rafraîchissante et pleine d’humour ! Une romance légère, idéale pour se vider la tête !

Laisser un commentaire