Non classé

[Blog tour] Un petit extrait de « Quand l’amour s’en mail » de Tamara Balliana

Hello les booklovers !

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir, dans le cadre du blog tour, pour la sortie du roman de Tamara Balliana, un petit extrait de ce roman

Une sonnerie, deux sonneries… Ce n’est que lorsque je crois que moi aussi je vais avoir le droit à sa boîte vocale, que j’entends :
— Solène ?
Il y a beaucoup de bruit autour de lui, et moi je reste muette, je ne me suis pas vraiment préparée à ce que j’allais dire.
— Attends deux secondes, ajoute-t-il.
La musique semble diminuer peu à peu, je décèle ensuite le son d’une porte qui claque, puis le silence.
— Je suis sorti sur le palier, c’est mieux pour s’entendre.
Je n’ai toujours pas prononcé un mot, et cela ne lui a pas échappé.
— Tu es muette ?
Je sens l’amusement dans sa voix. Solène, dis quelque chose !
— Euh, salut. Bonne année !
Pas terrible comme entrée en matière. Mais au moins, j’ai essayé d’insuffler un peu d’enthousiasme dans la deuxième partie de ma phrase. Ce qui me fait peut-être passer pour une demeurée. Va savoir ce qu’il en pense, ce n’est pas facile quand on ne connaît pas la personne.
— Bonne année à toi aussi, répond-il calmement.
Jusqu’à cet instant, je n’ai pas réellement cherché à me l’imaginer. J’avais juste une très vague idée d’un gars de vingt-sept ans. Mais entendre sa voix me donne tout à coup l’effet d’en apprendre beaucoup plus sur lui, sur son apparence, comme si on venait de pointer sous mon nez une photo, certes pas très nette, mais qui en révèle assez pour que je puisse le deviner davantage. C’est un timbre puissant et chaud qui, avec le peu de mots qu’il a dits, me met pourtant à l’aise.
— Tu passes une bonne soirée ?
Pas certaine par contre que le ton de crécelle que j’emprunte pour prononcer ces mots lui fasse le même effet. Mais c’est comme si ma gorge était comprimée par quelque chose.
— Ça peut aller, et toi ?
— Nickel chrome, réponds-je du tac au tac.
Voilà le problème lorsqu’on passe la soirée avec des cinquantenaires : j’utilise des expressions passées de mode depuis les années quatre-vingt, ou alors juste bonnes à être employées dans un labo de chimie. Et il n’a pas l’air convaincu.
— Tu es sûre de ça ? insiste-t-il.
Je perçois de l’amusement dans sa voix, mais je persiste à défendre mon choix de soirée.
— C’est certainement moins bien que ton réveillon, mais on s’éclate bien.
Du moins, les autres.
— Oh, ça, c’est pas dit. Tu viens de me sauver d’une des discussions les plus ennuyeuses que j’aie pu avoir depuis longtemps.
Mon esprit redémarre au quart de tour. Est-ce pour ça qu’il m’a appelée ? Pour avoir une bonne excuse d’échapper à une conversation ? J’essaye de faire taire ma voix intérieure et réplique :
— Pire que celle que j’ai pu avoir avec une amie de ma mère au sujet des escarres ?
Il émet un petit son de dégoût.
— Ça dépend, tu penses quoi des plans d’épargne retraite entreprise ?
— J’en pense que je n’ai aucune idée de ce que c’est et que je n’ai certainement pas envie de le découvrir avec un mauvais petit four au tarama à la main. Mais tu es sûr que tu n’étais pas à ma soirée plutôt pour avoir ce genre de conversation ?
— Non, je t’assure qu’il y a des gens de même pas trente ans qui ne savent pas faire la fête, soupire-t-il.
— Eh bien, au moins chez moi, une fois le repas passé, ils ont oublié leurs sujets pas trop ragoûtants et ils ont enflammé le dance floor !
— Et toi, tu n’es pas sur la piste ?
— Eh bien non, puisque je suis au téléphone avec toi.
— Je voulais dire : avant que je t’appelle. Tu aimes danser ?
Je prends une seconde avant de répondre :
— Oui, mais ça dépend de beaucoup de choses…
— Je suis comme toi, il faut surtout que la musique soit sympa. La Macarena, c’est pas trop mon truc, s’amuse-t-il.
Je constate avec effroi qu’il entend la musique qui est jouée derrière moi. Je pensais que ce n’était pas assez fort pour que ce soit le cas.
— Ce n’est pas moi le DJ ce soir, me justifié-je.
— T’inquiète pas, j’ai dit que ce n’était pas mon truc, mais après, toi, si tu aimes, je respecte tes goûts musicaux.

Depuis lundi et durant toute la semaine, vous pouvez retrouver extraits, citations, chroniques sur les blogs partenaires à ce blog tour 😉