Chroniques·dark romance

Les Rapaces, T.1 : Le faucon – Pierrette Lavallée

Editions Sharon Kena – 14 Mai 2019
216 pages

Résumé :
Falcon est le chef d’une bande d’amis : les Rapaces ; comme tout « gang » qui se respecte, ils ont leurs lois, leurs crédos, leur devise… Ce qu’ils aiment par-dessus tout : emmerder les autres.
C’est pour cette raison qu’ils organisent le braquage de la banque du père de Falcon, mais tout ne se passe pas comme prévu et une jeune femme, Mina, est prise en otage. Toutefois, ce que le reste de la bande ignore, c’est que Falcon et Mina ne sont pas des étrangers l’un pour l’autre…
Humiliée, blessée, aussi bien physiquement que mentalement, Mina devra affronter la situation, tout en sachant qu’elle risque de tout perdre, y compris son âme, mais aussi… son cœur.

Mon avis :
Falcon est le chef des Rapaces, leur credo : emmerder les autres. Leur dernière idée en date : braquer une banque et pas n’importe laquelle, celle du père de Falcon.
A l’insu des autres membres du gang, Falcon se rend régulièrement au BaconEggs, où il peut observer Mina, une jeune femme qui certes pourrait être l’objet de bon nombre de railleries de la part de ses « frères », mais elle l’attire indéniablement et surtout réussit à l’apaiser.
Lors du braquage, Mina va se trouver là au mauvais moment, au mauvais endroit et sa vie va devenir un véritable enfer. Prise en otage par les Rapaces, sa vie ne sera plus jamais la même, elle ne sera plus celle qu’elle était, et surtout, son cœur risque d’y avoir des séquelles…

Pour ce roman, je n’avais pas lu le pitch, pourquoi ? Tout simplement, car Pierrette Lavallée est une de mes auteures chouchous que je lis les yeux fermés ! L’intrigue se veut bien menée, bien rythmée. Quand j’ai commencé ma lecture, je ne le cacherais pas, je suis réellement restée dubitative quant au fait de savoir si je continuais ou non cette dernière, malgré qu’au début du roman, l’auteure nous délivre une note que je ne peux que confirmer : il s’agit d’un roman à ne pas mettre entre toutes les mains, c’est dark, violent, le langage est cru, … Pourtant, j’ai continué, happée par la plume de Pierrette, l’histoire me tenant captive, et niveau émotions, croyez-moi, je n’ai pas été au bout de mes surprises, je suis passée par différentes phases.

Je me suis attachée aux personnages. Mina est une jeune femme qui est somme toute banale. Elle n’a pas une vie très facile. Agée de seulement 19 ans, c’est elle qui a en charge sa fratrie, sa mère ayant été reconnue incapable. Alors qu’elle fait tout pour subvenir aux besoins de sa famille, elle a abandonné ses études et travaille comme serveuse. Mais sa rencontre avec Falcon va changer… En prise aux Rapaces, elle va se retrouver humiliée, blessée, voire brisée, et pourtant, son cœur ne voit qu’une seule personne : Falcon. Car elle sait que derrière cette façade, se cache un tout autre homme. Malgré sa peur, elle n’est pas si faible qu’on pourrait le croire et elle est prête à tout pour sauver ceux qu’elle aime!
Falcon est le chef des Rapaces. Impulsif, rageux, …, je n’ai même pas tous les mots pour le qualifier. Ce que je peux dire, c’est que ce dernier a deux visages, celui qu’il montre à tous et celui qu’il réserve à Mina par moments. C’est un homme qui a souffert durant son enfance et qui souffre encore actuellement. Petit à petit, on viendra à découvrir qui il est vraiment. Si de prime abord, on le prend comme une réelle ordure, on ne pourra qu’être touché par ce dernier.
J’ai aimé rencontré les autres membres des Rapaces, et à mon avis, tous ont leur petit jardin secret, et même si la méchanceté fait partie de leur quotidien, quelque chose me dit qu’au fond, ils ne le sont pas totalement. Par contre, un des protagonistes m’a réellement dégoûté, pour moi, c’est une ordure de la pire espèce, toutefois, je pense que je ne suis pas au bout de mes surprises !

En bref : j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. Si au début, j’était dubitative quant au déroulement de l’histoire et à savoir si je continuais ou non ma lecture, la plume de l’auteure a réussi à me convaincre. Je le répète, ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains, c’est violent, cru. Inutile de le nier, plus d’une fois, mon petit cœur a été mis à mal. Âmes trop sensibles, s’abstenir ! Je lirais la suite avec plaisir !

Laisser un commentaire