Chroniques·Romance contemporaine

On Dublin Street #6 : Nightingale Way – Samantha Young

Editions J’ai Lu pour Elle – 21 Août 2019
416 pages

Résumé :
Pour échapper à ses parents, Grace, londonienne d’origine, s’est installée à Édimbourg. Éditrice de romance à son compte, entourée d’amis très proches, elle habite un appartement qu’elle affectionne particulièrement. Cette vie que Grace a su créer avec force et détermination semble en tout point idéale. Il n’y manque, peut-être, qu’un petit ami un tant soit peu compréhensif, protecteur et drôle. Le parfait opposé de son nouveau voisin, en somme. Logan, don juan notoire, est manager d’une boîte de nuit du quartier. Il est impoli, prétentieux et, malgré tout, terriblement séduisant…

Mon avis :
Grace a voulu fuir loin de sa famille en s’installant à Edimbourg, plus particulièrement à Nightingale Way. Editrice à son compte, elle s’est instauré une vie entourée de ses amis, manquant simplement à l’appel : un petit ami. Quand elle rencontre son voisin, Logan, immédiatement, elle sait qu’il n’est pas celui qu’elle recherche, car il est tout son contraire. Mais ne dit-on pas « Les opposés s’attirent » ? Elle découvrira par elle-même que ce dicton est véridique…

J’attendais depuis longtemps ce fameux tome, qui, dans un même temps clôture la saga. Pour tout vous dire, au début de ma lecture, je me suis sentie perdue, car je ne savais plus re situer les différents personnages, puis après quelques pages, ce fut terminé. Samantha Young a de nouveau su m’emporter dans l’histoire, empreinte de sentiments, d’émotions et de rebondissements. A aucun moment, je ne me suis ennuyée tant le récit est addictif et m’a tenue captive. De plus l’épilogue que l’auteure nous livre ne nous laisse pas sur notre faim, mais de ce côté, je n’en dirais pas plus…

Je me suis attachée aux personnages. Grace est une jeune femme qui s’est construit une vie loin de celle qu’elle aurait pu avoir si on lui avait fait confiance. Pour elle, sa famille est celle qu’elle s’est forgée, entourée de ses amis qu’elle a rencontré à la fac. Editrice free-lance, elle est épanouie dans son métier, pourtant il lui manque quelque chose. Ce quelque chose n’est autre qu’un petit ami, car elle est toujours célibataire, enchaînant les rendez-vous désastreux. Quand elle fait connaissance avec son voisin de palier, elle sait déjà que ce n’est pas un homme pour elle, qu’il est son exact opposé. Cependant, par la force des choses et au fil du temps, elle apprendra à le connaître. Mais saura-t-elle lui faire suffisamment confiance. C’est une jeune femme qui a une apparence guindée, mais qui au fond manque de confiance en elle et qui a le cœur sur la main.
Logan MacLeod – on ne peut faire plus écossais comme nom – est un homme empreint de virilité, de testostérone, arrogant au possible et qui ne veut en aucun cas s’engager. D’ailleurs, il fait bien sentir à sa charmante voisine qu’elle n’est pas réellement son genre, enfin dans un premier temps. Il a vécu une injustice par le passé et traîne cette étiquette qui ne semble déranger que peu de monde et la réalité va s’imposer à lui, sans qu’il demande quoi que ce soit. C’est à sa voisine qu’il va pouvoir dire merci, car s’il a pu lui dire des choses non fondées, il en est tout autre la concernant. C’est un homme qui sait s’imposer, a du mal à montrer ce qu’il ressent et peut également se montrer maladroit, mais il est aussi protecteur.
J’ai beaucoup aimé les protagonistes secondaires, notamment Maia, la jeune adolescente de quinze ans, mais je n’en dirais pas plus la concernant. J’ai également été ravie de retrouver tous les anciens rencontrés dans les tomes précédents.

En bref : j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Une romance intense riche émotionnellement et pleine de rebondissements. C’est avec un petit pincement au cœur que je referme ce tome, car cela signifie que la saga est terminée….

Laisser un commentaire