Chroniques·Romance contemporaine

Virgin Mojito – Chrys Galia

Editions Elixyria (Elixir of love) – 6 Septembre 2018
365 pages

Résumé :
La vie est comme un océan, parfois mer d’huile, sous un soleil radieux, parfois raz de marée, tsunami, sous la colère de la tempête.
En vrai surfeur, j’ai passé des années à me mesurer à ces déferlantes implacables, j’ai tenté d’échapper à leur morsure.
Des lames de fond, vicieuses, invisibles, m’ont pourtant entraîné très loin vers les profondeurs.

Mon avis :
Maëva Valence, toute nouvelle diplômée en Médecine quitte Paris pour prendre le relais de Benjamin, un médecin de campagne. Sur place, elle se lie rapidement d’amitié avec lui, qui deviendra comme un père de substitution, un véritable ami. Mais, c’est sans compter sa rencontre avec Gianni, un bel Italien au charme ténébreux, qui au premier abord ne semble pas la porter dans son cœur. Très vite, elle comprendra ses raisons. Malgré tout, la vie et le destin semblent destinés à vouloir les lier…

J’ai littéralement craqué sur la couverture, et il faut dire qu’à lecture du résumé, qui est assez énigmatique, je m’attendais plus à une comédie. Autant l’annoncer de suite, je me suis complètement fourvoyée à ce niveau. Chrys Galia ici nous entraîne dans une histoire émouvante, captivante, traitant d’un sujet d’actualité qui est encore fort controversé : l’euthanasie. Dès le début de ma lecture, je me suis laissé entraîner par la plume de l’auteure et l’intrigue m’a tenue en haleine tout du long. Le récit se veut bien rythmé, riche en rebondissements et les émotions défilent par vagues plus ou moins intenses.

Les personnages sont attachants, tous à leur façon sont touchants, cependant, celle qui m’aura le plus marqué fut bien évidemment Lydia. Maëva Valence est un jeune médecin qui quitte sa région pour prendre la succession d’un médecin de campagne. Sur place, elle se lie très rapidement d’amitié avec Benjamin, ce médecin sur le point de rendre son tablier. Petit à petit, elle va se faire sa place au sein de ce petit village et elle va apprendre également à connaître Gianni, son voisin, l’homme qui au départ, n’était pas enclin à la voir évoluer dans son environnement. On voit que c’est une jeune femme empathique, toujours encline à aider les autres. Elle a du charme, elle le sait, mais elle sait aussi quand elle doit céder sa place et s’effacer.
Gianni Peretti est un homme plein de charisme, toutefois, c’est aussi un homme qui souffre. Il y a six ans, il a beaucoup perdu et la culpabilité et le chagrin pèsent sur lui. Il pourrait se permettre de refaire sa vie, car même si Lydia est toujours à ses côtés, plus rien n’est pareil qu’avant. Il luttera pendant un temps contre son attirance envers Maëva, toutefois, ses efforts vont finir par s’avérer vain. Mais tout ne se fera pas sans heurts, ni sans perte et fracas.
Lydia, quant à elle, avec tout ce qu’elle a perdu, se voit encore lutter, à son grand dam. Personne ne peut la comprendre et la jeune médecin, lui apportera un peu de joie dans son univers stérile. Elle m’a touchée plus que de raison.
Concernant les protagonistes secondaires, j’ai beaucoup apprécié Benji (même s’il a une place importante dans l’histoire), tout comme Sucette et Léo. A contrario, je n’ai pas accroché à Muriel qui, dès le départ, m’a parue fourbe.

En bref : j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Une histoire intense, émouvante, traitant d’un sujet d’actualité encore trop controversé. Chrys Galia a su aborder cette thématique et mener sa plume avec brio !

Laisser un commentaire