Chroniques·Romance contemporaine

Call me bitch – Emma Green

Editions Addictives – 5 Septembre 2019
356 pages

Résumé :
Règle numéro un : cohabiter sans s’entretuer. Règle numéro deux : interdiction de s’aimer.

Par un coup monté de leurs proches, Jude, l’irrécupérable dandy, et Joe, la jolie grande gueule, se voient confier la garde de la petite Birdie : un tyran à couettes de tout juste 3 ans. Placez dans une demeure londonienne les pires baby-sitters de la terre et les meilleurs ennemis du monde, ajoutez une enfant pourrie gâtée et laissez mijoter deux semaines. Le plan le plus foireux de l’univers ? Ou peut-être la recette d’une passion pétillante, avec juste ce qu’il faut d’amour, de haine, d’humour et de désir…

Mon avis :
Le temps que sa jumelle et son compagnon Emmett se dorent la pilule au soleil, Joe se voit confier la mission de baby-sitter la petite Birdie, conjointement avec Jude Montgomery, alias le Dandy. Entre eux, l’entente est électrique, mais inutile de le nier, ils sont attirés l’un envers l’autre tels deux aimants. Si cette cohabitation peut s’avérer dangereuse, elle peut également être signe d’un renouveau et surtout, le début d’une belle histoire ou pas…

J’attendais avec grande impatience ce tome concernant la jumelle de Sidonie et à réception, je n’ai pas mis longtemps avant de m’y plonger. Dès le début de ma lecture, je me suis laissée porter par la plume d’Emma Green qui, très rapidement, m’a fait plonger dans l’histoire. Cette dernière se veut addictive, touchante, haletante et pleine de rebondissements. Le récit est très bien rythmé, ponctué d’humour et au niveau des émotions, difficile de passer à côté.

Je me suis attachée aux personnages. Joséphine Merlin est l’aînée des jumelles (en théorie). Comparé à sa sœur, c’est la nuit. Vêtue de noir, elle est la plus délurée des deux, celle qui ne tient pas en place. Elle aura beau vouloir chasser le naturel, il revient au galop. Quand elle parle, rares sont les filtres et n’hésite pas à remettre les gens à leur place. Elle a souffert de par le passé, et on se rend compte que son moyen de défense quand on l’approche de trop près est de prendre la fuite. Elle porte en elle beaucoup de colère qu’elle tente d’extérioriser. Sa rencontre avec Jude est bénéfique, car on sent qu’elle a envie de se laisser porter par cette relation naissante, mais dans un même temps, elle est tenaillée par la peur. Petit à petit, elle s’en sortira grandie, plus sereine et surtout plus confiante.
Jude Montgomery est le meilleur ami d’Emmett et aussi le parrain de la petite Birdie. Ce dernier a beau être milliardaire, reconnu comme un Dandy, il n’en reste pas moins un homme qui a des failles. Après l’incendie qui a endeuillé son ami, lui a sombré dans une addiction, de laquelle aujourd’hui, il s’en est sorti, mais lutte encore. Il pourrait avoir toutes les femmes de Londres à ses pieds, la seule qui lui fait ressentir des choses et le rend meilleur est Joe, qui est tout à son opposé. Il a beau faire montre d’arrogance, jouer avec elle au chat et à la souris, il sait pertinemment qu’un jour ou l’autre, elle se laissera apprivoiser. Il lui faudra cependant faire preuve de patience. Sous son air de Dandy sûr de lui, c’est un homme enclin à la tendresse qui a besoin d’une épaule sur laquelle se reposer.
J’ai beaucoup aimé retrouver les personnages rencontrés précédemment et notamment la petite Birdie qui encore une fois vaut son pesant d’or…

En bref : j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Une histoire intense ponctuée d’humour, qui m’a tenue en haleine du début à la fin. Difficile de résister à ce duo presque improbable de personnages haut en couleurs !

Laisser un commentaire