Chroniques·Romance contemporaine

Beautiful fighter – Kristen Rivers

Editions Addictives – 14 Septembre 2019
439 pages

Résumé :
Elle devrait le fuir. Impossible.
En débarquant en Australie, Adi est décidée à repartir de zéro !
Elle laisse derrière elle l’Europe et les mauvais souvenirs, et va se consacrer à son nouveau boulot : s’occuper d’un enfant dans la petite ville de Kapiwaru.
Sauf qu’à son arrivée, elle découvre que l’enfant en question est Samaï, un boxeur blessé de 25 ans, mi-australien mi-thaïlandais, aussi sexy que caractériel… et qu’il ne savait rien de son arrivée !
Le rôle d’Adi, embauchée par la mère du sportif ? Le surveiller, le forcer à prendre soin de lui-même et à suivre son traitement pour sa blessure.
Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand l’attirance s’en mêle, les sentiments aussi, et que leurs affrontements sont aussi passionnés qu’explosifs !

Mon avis :
Adi part en Australie afin de prendre un nouveau départ. Elle a trouvé un emploi de « nounou », sauf qu’une fois sur place, elle se rend compte que le fils de la famille dont elle doit s’occuper est âgé de 25 ans et ce dernier n’a besoin de personne. Nitti, la mère la prie quand même de rester afin de tempérer ce champion d’arts martiaux et dans un même temps, s’occupera au club de surf.
Dès le premier regard, l’attirance est de mise entre Adi et Samaï, et au fil des jours, ils noueront des liens. Après ce qu’a vécu auparavant la belle espagnole, pourra-t-elle faire confiance à Sam ? Pourront-ils se lancer dans une relation ?

J’avais été attirée par le résumé et, par la même occasion, je me suis rendue compte que ce serait l’occasion de découvrir la plume de Kristen Rivers. L’intrigue, originale par la thématique abordée, est très bien menée. Dès le début de ma lecture, je me suis laissé entraîner dans l’histoire qui est captivante et m’a tenue en haleine jusqu’à la fin. Le récit est bien rythmé, les rebondissements sont nombreux. Au fil des pages, on ressent plus ou moins intensément l’évolution de la relation entre nos deux protagonistes principaux, et quand on sait ce qu’a vécu notre héroïne, difficile de ne pas être touché, ni ému.

Rapidement, je me suis attachée aux personnages. Adriana Aguilar (Adi) est originaire d’Espagne. Elle a quitté son pays natal afin de prendre un nouveau départ et surtout pouvoir se renconstruire. Depuis son enfance, elle a vécu entourée de violence et en a même fait les frais. Outre ses amis, plus rien, ne la retenait là-bas. Jour après jour, on apprend ce qu’elle a vécu par le passé, et on voit qu’elle manque de confiance en elle, qu’elle doute. Cependant, et grâce à ce nouvel entourage et notamment Samaï, elle va réussir à s’assumer. Elle n’est pas faible comme elle semble le penser, non, c’est une femme forte, pleine de courage et avec du caractère et de la répartie.
Samaï Parker, est un champion d’arts martiaux. Blessé aux ligaments, il est en pleine rééducation et a pour vue de participer aux prochains championnats. C’est un véritable électron libre, il fait ce que bon lui chante. Toutefois, force est de constater que sous ses airs de gros dur, c’est un homme compréhensif, empreint de tendresse.
J’ai également beaucoup aimé les protagonistes secondaires, tels Nitti, Kelly et le roi de Thaïlande.

En bref : j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Une histoire abordant les violences conjugales, intense et riche émotionnellement. Kristen Rivers, que j’ai découverte par le biais de ce roman, a su mener sa plume avec brio !

Laisser un commentaire