Chroniques·Dystopie

Les brumes de Cendrelune, T.1 : Le jardin des âmes – Georgia Caldera

Editions J’ai Lu pour Elle – 2 Octobre 2019
349 pages

Résumé :
Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion. Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…

Mon avis :
Enfant, Céphise a vu sa famille décimée. Aujourd’hui, elle n’a qu’une idée en tête : la vengeance. Elle ne veut que rendre la monnaie de sa pièce à ceux qui ont détruit sa vie. Cependant, sa rencontre avec Verlaine est une aubaine, car même si un lien étrange s’est établi entre eux, il est le fils de l’Empereur…

Je lis depuis un temps peu de fantastique/dystopie, toutefois, j’ai voulu tenter la plume de l’auteure dans ce genre, en dehors de la romance. L’intrigue se veut originale et est bien menée. Il va sans dire que l’univers dans lequel vont évoluer nos protagonistes m’est apparu assez complexe. Au début, j’ai eu un peu de mal à m’y faire, mais au fil des pages, l’histoire a su me transporter. Le récit se veut bien rythmé : on y retrouve de l’action, des rebondissements. La fin, quant à elle, me laisse dans l’attente de la suite.

Les personnages sont attachants. Céphise vit dans la Cité d’Acier, ce monde où les gens se doivent de rester « fidèles » envers l’Empereur. Elle est une rapiécée, ce qui en fait au sein de la Société une paria, tout en ayant un don qu’elle garde caché car cela pourrait en sus lui rapporter des soucis en prime.
Verlaine lui, vit dans la Cité Dorée, celle où vit l’empereur et le beau monde. Pas très étonnant, car même si c’est un hybride, il n’en est pas moins lié aux Dieux. Il a un rôle à jouer, du fait qu’il soit l’ombre. Considéré comme une abomination par ses pairs, un tueur par les autres, il n’est au final pas aussi mauvais que l’on peut le penser.
A l’opposé l’un de l’autre, ils ont une étrange connexion qui les lie tous les deux.

En bref : j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. Même si pour ma part, l’univers m’apparaît complexe et envers lequel, je m’interroge encore, l’histoire n’en est pas moins captivante. Les bases sont posées, action et rebondissements répondent présent. J’attends la suite avec impatience !

Laisser un commentaire