Editions Addictives – 13 Février 2020
372 pages

Résumé :
Il y a Brody, l’architecte sexy ; Dermot, le prof de philo en slip ; Charlotte, l’amie des bêtes mais pas des gens ; Callum, le rugbyman malentendant ; Elif, la boulimique de romances ; et Maeve, qui préfère collectionner les mecs plutôt que les livres. Au milieu de ces colocataires fantasques et parfois invivables, Ada la solitaire va devoir répondre à trois questions existentielles et plutôt urgentes : Comment survivre dans cette maison de fous ? Comment reconstruire sa vie à Dublin, quinze ans après son départ forcé ? Et comment ne pas tomber amoureuse de Brody Gallagher, le bel Irlandais qu’elle a embauché pour rénover l’appartement de son enfance ? Mais à part ça, tout va bien.

Mon avis :
Afin de tourner une nouvelle page, Ada est de retour à Dublin pour vendre l’appartement de son enfance dont elle a hérité. Mais avant cela, elle se doit d’effectuer une réhabilitation de ce dernier. Pour cela, elle embauche Brody Gallagher, architecte et designer qui sera hébergé sur place afin de faire les travaux. S’ensuivront au fil des jours différents colocataires, tous différents les uns des autres : Dermot, le prof de philo quelque peu feignant, Charlotte, l’ami des bêtes, Callum, le rugbymen malentendant, Maeve, la croqueuse d’hommes et pour finir, Elif, la fan de romances. Nous suivrons donc tout ce petit monde au travers de leur quotidien. Cependant, pour Ada, le plus compliqué, sera de ne pas tomber amoureuse de Brody…

J’avais hâte de découvrir ce nouveau roman d’Emma Green et je peux dire qu’il n’aura pas fait un pli, car je l’ai littéralement dévoré en seulement quelques heures. Dès le début de ma lecture, je me suis laissée transporter par la plume de ce duo d’auteures, m’entraînant dans une histoire fort addictive. Le récit est rythmé par de nombreux rebondissements et Emma Green nous fait passer par diverses émotions. L’humour y a également sa place.

Je me suis attachée aux personnages. Ada O’Connor est une jeune femme qui a perdu les siens à l’âge de neuf ans. Elevée par sa tante à Boston, elle revient dans l’appartement de son enfance afin de tourner une page. Illustratrice, elle va devoir cumuler un second travail de caissière afin de pouvoir payer les travaux. Et très vite, l’architecte qu’elle a embauché va lui soumettre l’idée de colocation. Intriguée par le spécimen qu’est Brody, elle va chercher à en apprendre davantage, et même si de prime abord, elle ne veut pas se l’avouer, il l’attire indéniablement. Elle a un sous ses airs de ne pas y toucher et son âme d’enfant, du répondant et une belle force de caractère.
Brody Gallagher comme dit plus haut est architecte et designer, ayant créé sa propre boite. Il est sexy, mais a aussi une part de lui qui reste secrète. Il est râleur, lover, énervant par moments, mais on ne peut que l’aimer. D’ailleurs, il sait jouer de son sex-appeal et de son caractère. Lui ne veut rendre de compte à personne, n’a pas de famille et pourtant, il sera de toute évidence bien surpris..
Viennent ensuite les autres colocataires qui apportent du pep’s au quotidien de ce lieu de résidence, lesquels ajoutent tous leur petite touche à l’histoire. Ethel, la tante de Boston d’Ada, est loufoque certes, et elle aussi on ne peut que s’y attacher.

En bref : moi qui aime beaucoup les romances avec la thématique de la colocation, j’ai été séduite. Une histoire pleine de pep’s, d’humour et d’émotions qui m’a fait passer un excellent moment de lecture !

Laisser un commentaire