Chroniques·Romance contemporaine

The Gash – Emily Jurius

Auto-édition – 13 Mars 2020
330 pages

Résumé :
CÉLESTE
C’est quand même fou cette capacité qu’ont les gens à avoir un avis sur une situation qu’ils n’ont jamais éprouvé. Et moi je suis clairement en train d’en faire les frais. Entre des amis qui se permettent de juger ma vie et un agent qui m’envoie filer un coup de main à une rock star à l’autre bout de la France, merci du cadeau. Et comme je ne suis pas assez impressionnée de me retrouver toute seule ici, voici que mon colocataire de salle de bains s’avère être un véritable démon. Mais alors le genre bien gratiné +++, un véritable boulet qui vit au crochet de sa sœur et qui visiblement ne peut pas m’encadrer. Non vraiment je sens que cet été sera des plus déroutant.
BÉRYL
Comme si ma vie n’était pas suffisamment compliquée avec cette blessure et la désertion de mon propre appart, il a fallu que ma perfide de frangine me colle dans les pattes une petite peste de Madame Je sais tout. Putain mais elle, je jure qu’elle va regretter de venir fourrer ses sels de bains sous mon nez !

Mon avis :
Sur demande de son agent, Céleste se doit d’aller à Marseille, aider Fred, une rock-star. Sur place, elle rencontrera la charmante petite famille de ce dernier et constatera qu’elle a le droit à un colocataire de salle de bains. Ce dernier n’est autre que Beryl, le très « aimable » frère de Laure. Qu’à cela ne tienne, ce n’est pas cet écorché vif qui va lui apprendre la vie. Toutefois, au fil des jours, ils réussiront à parfois enterrer la hache de guerre et voir au-delà des apparences…

J’avais très envie de découvrir ce titre, et je remercie Emily Jurius de m’avoir permis de le faire en avant-première. Dès le début de ma lecture, je sentais très bien qu’elle n’allait pas être de tout repos et je ne me suis effectivement pas trompée. Je me suis laissé happer par l’histoire qui se veut addictive, captivante et riche en rebondissements. Le récit est bien rythmé, les émotions évoluent crescendo au fil des pages, et l’auteure peut nous faire passer du rire aux larmes en un clin d’oeil. Autant dire qu’ici, avec nos deux protagonistes principaux, pas le temps de laisser place à l’ennui.

Je me suis attachée aux personnages. Céleste est parolière, mère de deux enfants, elle a vécu un drame il y a peu de temps. Si elle se montre quelque peu sur-protectrice avec ses garçons, elle a ses raisons, mais pour le moment, elle va devoir laisser la main à sa famille, le temps de faire son job. Quand elle arrive sur place, elle va devoir cohabiter en plus avec le beau-frère de Fred, et il faut dire que dans un premier temps, il n’est pas très jovial. Si leur entente dans un premier temps est hostile, la jeune trentenaire, va vite se rendre à l’évidence : c’est un écorché de la vie. Et elle, sur ce point, elle s’y connait un peu. Au fil des jours, elle fera abstraction de ce comportement et elle va vite comprendre qu’il ne la laisse pas indifférente bien au contraire. Cependant, pas question de le laisser entrer dans son cœur, car elle aussi a déjà beaucoup souffert et seuls ses garçons comptent pour elle. Mais qui tente-t-elle de convaincre réellement. C’est une femme joviale, pleine de courage avec une belle force de caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds…
Béryl est un champion de moto qui, suite à un accident, se retrouve en convalescence chez sa sœur. Quand on le rencontre pour la première fois, on se rend compte qu’il est arrogant, impétueux, imprévisible. Toutefois, une fois qu’on commence à le connaître plus amplement, on sent que c’est un homme qui souffre, et qu’il ne peut exprimer cette colère en lui que par des piques. Même s’il ne veut pas l’admettre, Céleste va finir par le pousser dans ses retranchements et il aura beau vouloir lutter, elle va lui permettre de panser ses blessures qu’elles soient physiques ou psychologiques. Il mettra du temps à ouvrir les yeux, et malgré ses agissements, on ne peut qu’être touché par cet homme, qui peut agir comme un enfant…
J’ai beaucoup aimé Laure qui est le repère central de Béryl et dans un même temps, les enfants de Céleste, Milo principalement qui du haut de ses dix ans a déjà du répondant.

En bref : j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. Une romance qui nous parle de rédemption, de seconde chance pour deux âmes meurtries par la vie !

Laisser un commentaire