Chroniques·Romantic suspens

Unité d’Elite, partie 1 – Loraline Bradern

Editions BMR – 10 Mai 2019
304 pages

Résumé :
Ils se sont rencontrés dans le noir.
Captifs d’un groupe terroriste, ils ont partagé la même cellule et, par sécurité, utilisé des faux noms.
Elle était Jessi. Lui, Woody.
Au milieu de l’enfer, sans jamais se voir, ils se sont chamaillés, désirés. Et il l’a sauvée au péril de sa vie.
Presque trois ans plus tard, Alyssandra travaille au sein des forces spéciales de la Navy, le Black Squadron.
Elle croit son Woody mort.
Leur histoire, fantasmée.
Leur passé, enterré.
Jusqu’à ce qu’une mission ébranle toutes ses certitudes…

Mon avis :
Ils se sont rencontrés alors qu’ils étaient tous deux détenus par des terroristes, et ne sachant pas quel était leur destin, ils n’ont pas donné leur réelle identité. Après s’être désirés sans se voir, il l’a sauvée et lui a fait un cadeau inestimable.
Les années ont passé, elle le croyait mort tout comme lui la croyait morte également. Cependant, le destin a choisi de les réunir à nouveau sur une mission, sans que personne ne sache qui est l’autre…

Je n’avais encore jamais lu de roman de cette auteure, et c’est à force d’en entendre parler que je me suis lancé. Ici, nous évoluons dans un univers militaire. L’intrigue est bien menée, et très vite, je me suis laissé emporter par cette dernière qui est très addictive, haletante. Dans ce premier tome, la romance est reléguée au second plan, Loraline Bradern mise tout sur l’action et les rebondissements. La fin me laisse dans l’attente de la suite.

Je me suis attachée aux personnages. Alyssandra est militaire, depuis sa libération en Somalie, sa vie a changé et elle est sur le point de rejoindre une nouvelle unité, tout en s’étant rapproché des siens. Son travail, c’est sa vie. Elle est volontaire, une réelle combattante et elle prouvera à ce monde essentiellement masculin, qu’une femme peut avoir sa place. Si elle pense que « Woody », avec lequel elle a eu une brève aventure, sous un pseudonyme alors qu’elle était prisonnière, est mort, elle tente d’avancer. Cependant, elle va bientôt comprendre que sa hiérarchie lui cache beaucoup de choses..
Woody est censé être journaliste de guerre, et tombé sous les assauts des Somaliens. On n’apprend pas grand chose de ce dernier, et je n’en dirais pas plus, car ce dernier n’est pas celui qu’il prétendait être…
J’ai beaucoup apprécié les membres qui gravitent autour de notre héroïne. A plusieurs reprises, ils m’ont fait sourire de par leur comportement envers Alyssandra.

En bref : j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Un premier tome qui nous entraîne dans l’univers militaire, riche en actions et en rebondissements. La fin est un tel revirement de situation que je n’ai pu m’empêcher d’enchaîner avec le second opus de cette duologie !

Un commentaire sur “Unité d’Elite, partie 1 – Loraline Bradern

Laisser un commentaire