Chroniques·Comédie romantique

Menthe royale : un prince (pas tout à fait) charmant – Johanna Laury

Auto-édition – 6 Mai 2020
235 pages

Résumé :
Annabelle, 21 ans, jolie rouquine aux yeux vairons et à la maladresse légendaire, posera ses valises pour la première fois en Solvanie.
Pour les nuls en géographie, je vais vous aider. Je plaisante ! Il s’agit du fruit de mon imagination, mais jouez le jeu.
Visualisez l’Europe de l’est. Vous voyez l’Allemagne et les Pays-Bas ?
Bon, maintenant, imaginez entre ces deux pays, une toute petite principauté à peine plus grande que le Liechtenstein. Vous y êtes ?
Ah ! Super ! Représentez-vous maintenant notre jeune française, seule, dans la Capitale de ce magnifique pays, où elle y fera d’étonnantes et royales rencontres qui changeront à tout jamais sa vie, et l’image qu’elle se faisait du Prince (pas tout à fait) Charmant.

Mon avis :
Suite à un défi avec ses amis, Annabelle se voit partir quelques semaines en Solvanie. Sur place, elle sera confrontée à sa maladresse légendaire, mais pas seulement, car outre la barrière de la langue, elle fera la rencontre des deux princes l’un aussi charmant que le second froid comme peut l’être le climat.. Pourtant, elle ne se démonte pas et sa vie risque de prendre un tournant auquel elle ne s’attendait pas !

A lecture du résumé, j’ai immédiatement su, vers quoi je m’orientais : une comédie romantique, et je peux dire que j’en avais besoin. Dès les premières pages, Johanna Laury a su m’embarquer dans son histoire, qui m’a bien fait sourire au fil des pages, même si certains points m’ont paru trop facile, trop rapide. Le récit est bien rythmé, l’ensemble est léger, frais et plein de pep’s. Sans le cacher, j’avais la sensation de regarder un téléfilm (d’ailleurs, cela m’a fait penser notamment à un que j’ai vu durant la période de Noël).

Je me suis attachée aux personnages. Annabelle est une jeune femme de 21 ans, qui n’a pas son pareil pour commettre des bourdes et c’est en partie ce qui fait son charme. Elle n’a pas la langue dans sa poche, et même quand elle rencontre la royauté, elle n’hésite pas à dire ce qu’elle pense.
Karel lui est l’héritier du trône. Froid, distant, on ne peut que vouloir s’en éloigner de prime abord. Pourtant, au fil du temps, on sent que ce n’est qu’une façade, qu’il a érigé des murailles autour de son cœur afin de ne plus souffrir. Il aura fallu qu’Annabelle passe sur son chemin pour que, tout son monde qu’il s’était construit, s’effrite au fur et à mesure.
J’ai beaucoup aimé Karl, le prince cadet ainsi que les autres protagonistes qui évoluent au sein de l’histoire. Ils apportent leur petite touche personnelle.

En bref : j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. Une histoire pétillante, légère pleine d’humour et de fraîcheur. Une romance idéale pour se détendre !

Laisser un commentaire