Editions Addictives (Luv) – 20 Juillet 2020
276 pages

Résumé :
Il ne veut qu’elle. Il ne peut pas l’avoir.
Donovan est un connard avec les femmes, il le sait et l’assume, et ses conquêtes savent qu’il ne leur offrira jamais plus d’une nuit. Il aime le sexe, les partenaires variées, multiplier les plaisirs et les orgasmes, et surtout ne pas s’engager.
Jamais il n’a été déstabilisé… avant Penny. À leur première rencontre, elle lui balance son cocktail à la figure. À leur deuxième, elle l’envoie bouler sans cérémonie.
Surpris qu’elle lui résiste, sous le charme, Donovan est décidé à la séduire !
Mais la pétillante jeune femme pourrait bien le surprendre et le piéger à son propre jeu !

Mon avis :
Donovan est un homme à femmes et il l’assume complètement. Pour lui, elles sont comme des kleenex, il prend, il jette. Cependant, quand il rencontre Penny, c’est son monde qui part en vrille, car oui, elle lui résiste, même si elle n’est pas insensible à son charme. Mais ce Roi des Connards, n’a pas dit son dernier mot et il est bien décidé à la faire succomber…

C’est sans même lire le résumé, que j’ai voulu tenter ce nouveau roman de Lena K. Summers, ayant auparavant lu tous les autres. L’intrigue assez basique en soi et ayant un air de déjà-vu est bien menée. Le petit plus dans ce roman, est la thématique de la maladie abordée par l’auteure, qui rend cette dernière touchante.
En commençant ma lecture, je me suis immédiatement immergée dans l’histoire qui se veut addictive et ponctuée d’humour. Le récit est bien rythmé, riche en rebondissements et au fil des pages, on sent les émotions qui s’étoffent et qui deviennent plus ou moins intenses.

Les personnages sont très attachants. Penny est une jeune femme qui est pâtissière de métier et par ailleurs, elle possède sa propre boutique « les douceurs de Penny ». Si elle est sage concernant les relations, sa meilleure amie voudrait qu’elle sorte un peu plus de son quotidien et qu’elle devienne une version 2.0, façon Olivia Newton John dans Grease. Petit à petit, elle sort de sa coquille et ce n’est certainement pas un Don Juan comme Donovan qui va lui faire à l’envers, même s’il l’attire, elle comprend très vite comment il fonctionne. Pourtant, elle finira par accepter sa proposition, car elle sait qu’elle a une épée de Damoclès au-dessus de la tête. C’est une jeune femme forte, avec de la répartie, qui n’a pas envie de baisser les bras bien au contraire.
Donovan, lui, est trader. Il a toujours été le roi, que ce soit dans son enfance, aux yeux de sa mère, ou encore durant ses études. Aujourd’hui, il est le roi des connards, et il l’assume. Tout cela, de par un événement antérieur qui l’a fait grandement souffrir et être au plus bas. Pour lui, plus question que cela ne se reproduise. Toutefois, sa rencontre avec sa « Miss Cupcake », va changer la donne et il lui faudra du temps afin qu’il ouvre enfin les yeux…
J’ai beaucoup aimé également les protagonistes qui entourent nos deux héros, hormis Erin.

En bref : j’ai passé un très bon moment avec cette lecture. Une romance entraînante, riche en rebondissements et en émotions. Lena K. Summers a très bien su intégrer la thématique de la maladie dans son histoire, ce qui la rend touchante !

Laisser un commentaire