Chroniques·Romance contemporaine

Règle N°1 : Never kiss the boss – Alix Parks

Editions Addictives (Luv) – 24 Août 2020
347 pages

Résumé :
Elle le déteste le jour et en rêve la nuit.
En un texto, la vie de Joséphine bascule. Elle se retrouve brusquement célibataire, avec un nouvel appart, un nouveau quotidien et, cerise sur le gâteau, un nouveau patron.
Nathan est hostile, arrogant, et surtout imprévisible. Pourtant, Joséphine doit lutter contre une attraction incompréhensible.
Il est tout ce qu’elle fuit, mais elle ne rêve que de se jeter dans ses bras !
Est-elle prête à prendre le risque ?

Mon avis :
Joséphine vit sa vie dans le contrôle, elle aime tout planifier, tout gérer avec cela un petit ami très prévisible, ce qui lui convient. Jusqu’au jour où tout part en vrille : elle va devoir composer avec un nouveau boss et son petit ami rompt par sms. Si cette rupture n’est qu’un infime détail pour elle, bien qu’elle doive se trouver un nouveau logement et se créer une nouvelle constante, en ce qui concerne Nathan, son boss, rien n’est moins facile. Il l’attire autant qu’il l’exaspère. Cependant, au fil des jours, cette attirance devient de plus en plus pesante et elle ne rêve que de se jeter sur lui…

Encore une nouvelle auteure de cette maison d’édition que j’avais envie de découvrir et par lequel le pitch a fini de me convaincre. L’intrigue de par la thématique déjà abordée ne fait pas dans l’originalité, mais se trouve très bien menée. D’emblée, je me suis laissé emporter par l’histoire qui est captivante et dont les pages se tournent toutes seules. Le récit est très bien rythmé par les nombreux rebondissements et à aucun moment, je ne me suis ennuyée. Par ailleurs, Alix Parks a su jouer avec les émotions me faisant passer par diverses phases.

Les personnages se veulent attachants. Joséphine est une jeune femme qui depuis plusieurs années maintenant, officie comme assistante dans l’entreprise des Montferrat. Elle excelle dans son domaine et comme j’ai déjà pu le dire, c’est une véritable maniaque du contrôle. Dans sa vie personnelle, elle aime la stabilité, sait que son petit ami est vraiment prévisible, cependant en un seul tour de main, tout cela va désormais changer. Célibataire, elle va devoir se recréer son quotidien, d’autant plus qu’elle devra également composer avec Nathan Montferrat. Cerise sur le gâteau, face à lui, elle n’est pas de marbre, mais ne peut vouloir le fuir de par son comportement et au fil des jours, cette idée de se jeter sur lui, n’a pas vraiment pris un autre chemin, seulement elle tente par tous les moyens de résister à la tentation, même si celui-ci lui envoie des signaux vraiment contradictoire. C’est une femme intelligente, passionnée, courageuse qui n’hésite pas à mettre de côté ses envies et ses sentiments et qui finira par retrouver la fougue qui l’animait auparavant.
Nathan Montferrat est le fils du PDG de la boite qui doit prendre le relais de cette dernière. Arrogant, fier, faisant montre de son autorité, n’est au final pas tel qui veut bien le montrer. On apprend petit à petit à le connaître et quand on creuse sous la surface, on sent bien que c’est un homme qui cherche à rendre l’once de bonheur à ceux qu’il aime. Petit à petit, il s’ouvre au monde qui l’entoure, devenant moins amer, moins renfermé, mais très vite, son passif le rattrape. Il a souffert d’absence d’amour durant son enfance, d’un côté seulement et de ce fait est persuadé qu’il risque de commettre les mêmes erreurs. De ce fait, il ne veut pas de stabilité dans sa vie personnelle, car la peur le tient, mais c’est aussi par ce fait qu’il rendra les gens qui tiennent à lui malheureux.
J’ai beaucoup apprécié également les protagonistes secondaires qui gravitent principalement autour de notre héroine. Tous apportent leur petite touche personnelle à l’histoire.

En bref : j’ai passé un excellent moment avec cette lecture. Si la thématique a déjà maintes fois été abordée dans les romances, l’histoire est prenante, les personnages attachants. Alix Parks a su mener sa plume brillamment !

Laisser un commentaire